L’appareil photographique argentique

Son inventeur

Totue première photo prise par Niepce
Première photographie au monde
Boite en bois avec un objectif : le tout représantant un viel appareil photo argentique
Ancien appareil photo avec plaque argentique

Il n'aurait rien pu faire sans le développement de

Il n'aurait rien pu faire sans ...

Chandelier en argent noirci à la lumière et un autre neuf
Argenterie noircie par la lumière et un autre neuf
  • Les réflexions d’Aristote et Ibn Al-Haytham à propos de l’optique : on savait à leur époque qu’en perçant un petit trou (sténopé) dans une boite, on obtenait au fond de celle-ci une image inversée.
  • Les avancées de la chimie à partir du XVIIIe siècle. Vers 1780 Jacques Charles parvint à figer de façon fugitive, une silhouette obtenue par le procédé de la chambre noire sur du papier imbibé de chlorure d’argent. Thomas Wedgwood publia un mémoire en 1802 dans lequel il décrivit des expériences analogues avec le nitrate d’argent. John Herschel en 1819 décrit les propriétés de l’hyposulfite de sodium qui deviendra le fixateur.

L'appareil photographique argentique a pu se commercialiser grâce ...

Boite en bois avec un objectif : le tout représantant un viel appareil photo argentique
Ancien appareil photo avec plaque argentique

A Louis Daguerre qui apporta ses relations et son esprit d’entrepreneur. En 1839, lors d’une séance officielle à l’Institut de France, Daguerre divulgua le premier procédé photographique qu’il était parvenu à mettre au point en tirant parti des recherches de son associé, Nicéphore Niépce.

Surnommé « daguerréotype », ce procédé consistait à fixer l’image positive obtenue dans la camera obscura sur une plaque de cuivre enduite d’une émulsion d’argent et développée aux vapeurs d’iode.

Permettant d’obtenir pour la première fois une reproduction directe et précise de la réalité, cette invention fut immédiatement saluée par l’ensemble de la communauté scientifique et franchit les frontières la même année.

Laisser un commentaire