Les étoiles

  • Post last modified:19 juillet 2021
  • Reading time:3 mins read

Les différents types d'étoiles

Compositions & Fonctionnement

Spectre de raies d'absorption d'une étoile
Spectre de raies d'absorption du soleil. On observe de nombreuses raies sombres caractéristiques de la présence de gaz.

L’étude des spectres d’émission des étoiles a permis aux scientifiques de connaitre la composition des étoiles : essentiellement composées d’hydrogène et d’hélium. En fin de vie, elles peuvent produire des éléments plus gros (oxygène, carbone, fer…).

Les étoiles sont des êtres inhospitliés : températures avoisinant le 1 000 000 °C et pressions du plusieurs millions de bar. Cet environnement est propice aux réactions nucléaires qui peuvent s’enclencher et ainsi libérer une quantité énergie colossale pendant des milliards d’années.

En fin de vie, lorsque les réactions nucléaires ne peuvent plus se faire, l’étoile mourra dans une formidable explosion : une supernovae, comme ci-dessous. 

Vraie photo de la supernovae Tycho
La photo montre les restes de la supernova de Tycho en pleine expansion, le résultat d'une explosion stellaire enregistrée pour la première fois il y a plus de 400 ans par le célèbre astronome Tycho Brahe.

Ce que l'on en pensait pendant l' ANTIQUITE

Trajectoire apparente circulaire des étoiles vue depuis le sol terrestre

Tous les philosophes de l’époque étaient d’accord pour prêter un statut divin aux étoiles mais le problème était qu’elles se mouvaient. Or, le mouvement est défini comme l’effet d’une imperfection : c’est l’Etre qui cherche à se réaliser, les Dieux n’en avait pas besoin. Un monde parfait doit être ordonné donc nécessairement au repos.

Pour palier à la bizarrerie des étoiles mouvantes et coller aux observations ainsi qu’aux mathématiques, Aristote et les autres philosophes considérèrent le mouvement circulaire comme étant le moins imparfait des mouvements : il ramène toujours au même point l’objet. C’est le mouvement le plus proche de l’immobilité.

La sphère des Dieux ne pouvant être faite des mêmes éléments que la sphère des humains, les philosophes de la nature stipulèrent l’existence d’un cinquième élément (une 5ième essence : la quintessence ; l’éther) incorruptible qui composerait tous les astres célestes et qui emplirait tout le cosmos. C’est elle aussi qui maintiendrait les objets célestes dans le ciel et qui permettrait à la lumière de voyager. Aristote lui prêta de nombreuses propriétés mais il lui était difficile de la cerner car mystérieuse et inaccessible.

Laisser un commentaire